3 bonnes raisons pour effectuer une étude de sol avant de faire construire une piscine, celle de vos rêves, en 2022 !

Envie de construire une piscine pour vous rafraichir cet été ? Pensez à l’étude de sol !

Pourquoi faire une étude de sol de mon terrain ?

 

Cette étape est primordiale afin de savoir où positionner votre piscine : elle permet en effet de vérifier la stabilité du terrain et ainsi rendre la construction pérenne pour en profiter le plus longtemps possible.

Parmi les nombreux critères à prendre en compte lors de la construction d’une piscine, les plus importants sont : le type de sol, le relief, la physionomie du terrain…

L’étude de sol permet d’anticiper certains problèmes comme la déformation de la piscine lorsque celle-ci est posée sur un sol instable, les mouvements de sol consécutifs aux aléas climatiques (pluie sécheresse) ou encore la présence de nappes phréatiques qui pourraient modifier la physionomie des sous-sols et qui pourraient endommager la structure de la piscine.

L’étude de sol vous permet de connaître la nature exacte du terrain et d’identifier les problèmes propres à chaque type de sol.

Si l’étude de sol est devenue obligatoire pour les nouvelles constructions depuis la loi ELAN du 1er janvier 2020, elle reste fortement recommandée dans le cadre d’aménagement secondaire (comme une piscine) et certaines compagnies d’assurance joue le jeu de la prévention en accordant parfois jusqu’à 50% de réduction sur l’assurance dommage-ouvrage.

Notre conseil : parlez-en à votre compagnie d’assurance !

construire une maison

Pourquoi connaitre la nature de votre sol est indispensable avant de faire construire une piscine ?

 

Tous les sols n’ont pas la même composition et réagissent différemment en fonction du poids supporté et des changements climatiques. En analysant le vôtre, vous pourrez adapter le type de construction, adapter les aménagements et modifier l’emplacement du projet si nécessaire.

D’une région à l’autre, les sols sont de compositions différentes et la topographie est extrêmement variée. En France, nous pouvons rencontrer différents types de reliefs : plaine, plateau, montagne, littoral… Et parmi ces différents paysages, on retrouve 4 grands types de sols :

  • Les sols sableux : Ces sols se désintègrent au contact de l’eau ce qui rend le terrain très instable et risque de provoquer un déplacement de la piscine. Il sera préférable de mettre en place un système de drainage, et de faire des fondations spécifiques à ce type de sol
  • Les sols remblayés : Ces sols mettent parfois plusieurs années avant de se stabiliser et seule une étude du sol permettra d’établir des préconisations pour obtenir un sol propice à la construction d’une piscine
  • Les sols argileux : Ces sols sont sensibles à la température, ils retiennent l’humidité et peuvent être amenés à gonfler, ce qui peut engendrer des déformations dans la structure de la piscine. Il sera nécessaire d’installer un système de drainage ainsi qu’un puit de compression pour contrôler le taux d’humidité du sol.
  • Les sols calcaires : c’est le sol idéal pour la pose d’une piscine enterrée car la roche sèche très rapidement en cas de pluie ou de ruissèlement. Ce sol est le plus stable et ne nécessite aucun aménagement particulier.

 

L’emplacement parfait reste un terrain plat, avec un sous-sol stable et un système de drainage pour contrôler l’humidité et laisser au maximum la structure dans un endroit sec.

C’est le contexte le plus favorable pour que la structure de la piscine ne se déforme pas ou ne s’affaisse pas au fil du temps. L’étude de sol vous permet donc de connaître la nature précise de votre sol et d’envisager des solutions spécifiques pour pérenniser votre construction.

Comment anticiper les problèmes non liés à l’étude de sol pour construire une piscine ?

Si l’étude de sol permet d’anticiper et de prendre des dispositions pour limiter les risques de dégradations liées à la nature du terrain, il existe d’autres problématiques à prendre en compte.

Par exemple, la topographie du terrain. Si votre terrain est en pente ou en forme de cuvette, la probabilité que vous rencontriez un problème avec votre piscine reste importante malgré les précautions que vous aurez prises avec le résultat de l’étude de sol. Dans le détail :

Le Terrain en pente :

Ces terrains comportent naturellement des risques de glissement de terrain et de ruissèlement des eaux, qui risquent de provoquer des déformations de la structure ou un déplacement de la piscine.

Voici quelques recommandations si vous souhaitez construire sur un terrain en pente :

  • Aplanir la zone
  • Installer un système de drainage
  • Opter pour des fondations spéciales afin de renforcer le lieu de pose de la piscine

Terrain en cuvette : attention aux accumulations d’eau !

En cas de fortes pluies, l’eau se stocke au centre de la cuvette. Elle peut stagner plus ou moins longtemps et provoquer des déplacements de terrain qui impacteront la structure du bassin. De plus, la stagnation d’eau de pluie est propice à une pollution de l’eau de baignade.

Nos conseils en cas de terrain en cuvette :

  • Aplanir autant que possible la zone
  • Installer un système de drainage
construire une maison

En conclusion

 

L’étude de sol, bien que non-obligatoire pour les constructions de type piscine, est fortement recommandée car elle vous permettra de vous assurer de la stabilité du sol, tant par sa nature que par sa topographie. Et peut-être que vous pourrez avoir une réduction sur votre assurance-dommage en cas d’étude de sol compliante pour votre construction.

Vous voilà maintenant bien informé, il ne vous reste plus qu’à choisir la piscine de vos rêves en toute sérénité !